Politique |

Primaire de la droite : le second tour

 
François Fillon a largement confirmé son avance du premier tour en remportant haut la main le second tour, avec 66,5% des suffrages. En métropole, il l’emporte dans tous les départements à l’exception de la Gironde et de la Corrèze.

Tout porte à croire que le report des voix de Nicolas Sarkozy sur François Fillon a été excellent le 27 novembre, comme le montre cette représentation du lien entre la somme de leurs votes au premier tour et le score de François Fillon au second tour.

C’est en Seine-Saint-Denis que François Fillon fait le moins le plein de ce report du vote Sarkozy au second tour, tandis qu’il fait nettement mieux que cette addition par exemple en Haute-Saône ou encore dans l’Eure, chez Bruno Le Maire. Mais globalement, le lien entre les deux votes du premier tour et le score du vainqueur au second est quasi-parfait.

Alain Juppé n’a pour sa part que faiblement augmenté son score du premier tour (28,6%), malgré une mobilisation un peu plus forte au second tour, dont il espérait qu’elle lui profite. Il est à nouveau fort dans le Sud-Ouest et obtient également des scores assez élevés dans une partie de l’Ile-de-France.

Comme au premier tour, la corrélation entre son résultat et le vote socialiste traditionnel (ici le vote François Hollande au premier tour de la présidentielle de 2012) est très marquée (hors cas particuliers de la Gironde et de la Sarthe, non représentées ici), et même un tout petit plus qu’au premier tour.