Economie |

Patrimoine des ménages en France : plus de propriétaires, moins d’actionnaires

L’enquête Patrimoine menée par l’Insee présente ses premiers résultats. Il en ressort le portrait d’une France avec toujours plus de propriétaires immobiliers et un penchant prononcé pour les produits sécurisés.

Depuis 1998, le nombre de propriétaires augmente, la détention directe d’actions recule

Les évolutions de la détention d’actifs par les ménages en France depuis 1998 se caractérisent par plusieurs tendances :

  • la proportion de propriétaires de leur logement principal continue à augmenter, passant de 53,3 à 58,9% des ménages en 2015 ; à noter que la détention d’autres logements (18% des ménages en 2015) est très massivement le fait de propriétaires de leur résidence principale (seulement 3,8 points d’écart entre le nombre de propriétaires immobiliers et de propriétaires de leur seule résidence principale) ;
  • la possession de livrets défiscalisés, déjà très élevée, progresse encore, concernant en 2015 85,6% des foyers ;
  • l’assurance vie est toujours plus répandue, avec une progression de 7,6 points en 17 ans, pour toucher 36,5% des ménages en 2015 ;
  • l’épargne logement, qui avait fortement reculé dans les années 2000 sous l’effet de la mise en place d’un cadre législatif plus contraignant, se stabilise depuis 2010 ;
  • en revanche, la détention en direct de valeurs mobilières, déjà faible en France, a de nouveau chuté avec la crise de 2008 : seuls 16,5% des ménages étaient concernés début 2015 (ce qui n’exclut pas la détention indirecte de valeurs mobilières via l’assurance vie ou l’épargne salariale).

On notera aussi un repli de l’épargne salariale depuis les années 2000, sans qu’il soit possible d’en distinguer les causes (mais certainement en partie du fait d’une moindre part d’actifs dans la population). A noter toutefois que l’épargne salariale a commencé à être taxée pour les entreprises (forfait social) à cette période.

L’influence de l’âge et de la profession sur le patrimoine

L’âge est un facteur déterminant de la composition du patrimoine des ménages. Ainsi, la propriété immobilière croît fortement avec l’âge, de même que la détention d’assurance vie. En revanche, la détention de livrets défiscalisés est très légèrement décroissante, même si les écarts sont relativement faibles entre les classes d’âge, toutes très équipées de ces produits. Logiquement, l’épargne logement, destinée à l’acquisition de biens immobiliers, est maximale pour la catégorie des 30-39 ans, diminuant ensuite avec l’âge à mesure que le taux de propriétaires augmente. Enfin, l’épargne salariale concerne en priorité les personnes en activité.

La profession de la personne de référence d’un ménage peut également s’avérer discriminante selon les classes d’actifs détenus. Ainsi, les agriculteurs sont très massivement propriétaires de leur résidence principale (88,8% en 2015), tandis que c’est le cas de seulement un tiers des employés. De même, les professions libérales sont six fois plus nombreux à détenir un autre logement que les ouvriers non qualifiés, et sept fois plus à posséder des valeurs mobilières. Il y a également un écart de 38 points entre ces deux professions pour les taux d’équipement en assurance vie, les professions libérales se détachant nettement des autres professions en la matière. Les cadres sont pour leur part beaucoup plus représentés que les autres catégories en matière d’épargne salariale. Enfin, même si les écarts sont significatifs, on observera que la possession de livrets défiscalisés est très massive pour toutes les professions.

Enfin, la détention d’actifs est également différenciée selon la structure familiale du foyer. Ainsi, les familles monoparentales sont nettement moins équipées que les couples avec ou sans enfants pour les différentes catégories d’actifs, en particulier la résidence principale ou les valeurs mobilières. Mais leur niveau de possession de livrets financiers est tout de même supérieure à 80%, démonstration de la popularité de ces actifs massivement détenus par toutes les catégories de ménages en France.