×
Economie | |

La construction reste le secteur malade de l’économie européenne

Eurostat a annoncé un léger recul de la production dans la construction en septembre 2015 en zone euro, -0,4% par rapport à août, qui est par ailleurs stable dans l’Union européenne (données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables). Une situation morose qui caractérise un secteur quasiment à son plus bas niveau d’activité depuis la crise, sans le moindre rebond apparent ces derniers temps, contrairement à l’ensemble de l’activité.

Toutefois, cette situation globale de l’Union européenne et de la zone euro masque d’importantes différences de situation selon les pays. La construction a été ainsi quasiment épargnée en Allemagne, s’est redressée au Royaume-Uni, tandis qu’elle ne parvient toujours pas à décoller en France et qu’elle se situe à des niveaux très faibles en Italie et en Espagne – même si cette dernière a enregistré un rebond en 2013-2014.

La construction apparaît de fait comme le secteur le plus malade de l’économie européenne. Son évolution est ainsi en Europe et dans les principaux pays membres de l’Union bien plus défavorable depuis début 2008 que celle de l’ensemble de l’économie (le PIB ayant culminé avant la crise au premier trimestre 2008 à peu près partout en Europe). Mis à part au Royaume-Uni, la construction fait même moins bien que l’industrie, secteur pourtant durement touché par la crise de 2008-2009.

Les articles de la rédaction de Facta Media.


Le vrai bilan économique du quinquennat Hollande

  Dans le cadre de la campagne présidentielle en cours, le bilan du quinquennat qui s’achève est souvent étrillé par ceux qui furent les opposants de la majorité actuelle, comme par nombre d’observateurs.

Le chômage recule, mais la réforme des retraites pèse lourd

Après la publication par l’Insee d’un taux de chômage en recul de 0,3 point au deuxième trimestre 2016, beaucoup de commentateurs ont mis en doute la matérialité de cette baisse, invoquant par exemple la hausse du halo autour du chômage, le plan de 500 000 formations de demandeurs d’emploi actuellement mis en oeuvre ou même la pertinence du chômage au sens du BIT, la définition qui est utilisée pour déterminer le taux de chômage.